Les effectifs de Twitter réduits de près de 8000 à 1500 selon Musk

Après les vagues de licenciements sous le nouveau propriétaire Elon Musk, Twitter ne compte plus qu'environ 1500 collaborateurs - contre près de 8000 auparavant. Musk a donné ces chiffres dans une interview accordée mercredi à la chaîne britannique BBC.

Twitter-ÜbernahmePeu après le rachat du service en ligne pour environ 44 milliards de dollars en octobre dernier, le milliardaire de la technologie avait déjà fait réduire le nombre d'employés de moitié environ dans une première étape. Cela a été "douloureux" de licencier autant de personnes, mais sans mesures d'économie radicales, Twitter n'aurait eu que "quatre mois à vivre", a déclaré Musk.

Avant le rachat, Twitter tirait la quasi-totalité de ses revenus de la publicité, par exemple lorsque des entreprises payaient pour que leurs tweets apparaissent dans le flux d'informations des utilisateurs. Le rachat par Musk a été suivi d'un exode des annonceurs, qui craignaient que l'entrepreneur controversé ne crée un environnement négatif pour leurs tweets. Le chiffre d'affaires a diminué de moitié, comme Musk l'a reconnu à l'époque. Parallèlement, Twitter doit payer les intérêts d'environ douze milliards de dollars de crédits pour la reprise.

Musk a déclaré dans l'interview de la BBC que les annonceurs étaient de retour ou prévoyaient de le faire. Il y a de nouveau plus de publicités et les pertes de Twitter sont minimes, a-t-il ajouté sans donner de chiffres. L'entreprise n'étant plus cotée en bourse, elle ne doit plus publier de rapports trimestriels.

Après l'annonce de l'achat au printemps 2022, Musk avait tenté assez rapidement de se retirer de l'affaire. Il avait alors évoqué un nombre prétendument élevé de comptes de bots automatisés, ce qui ne justifiait plus le prix qu'il avait proposé. Les 44 milliards de dollars représentaient une prime importante par rapport à la valeur boursière de Twitter à l'époque.

La direction de Twitter, qui s'était d'abord opposée à la tentative de rachat, mais qui s'était engagée à défendre les intérêts des actionnaires après l'accord avec Musk, l'a traîné devant les tribunaux. A la question de savoir s'il avait finalement conclu le rachat de Twitter uniquement parce qu'un juge l'y aurait de toute façon contraint, Musk a répondu dans l'interview à la BBC : "Oui, c'est la raison". (SDA)

Plus d'articles sur le sujet