Les médias sociaux : WWF Suisse, Greenpeace Suisse et Terre des Hommes également en tête en 2019

Quelles organisations suisses à but non lucratif ont marqué des points sur les médias sociaux en 2019 ? Le classement annuel de l'agence numérique Campfire a de quoi surprendre : car pour réussir sur les médias sociaux, ce n'est plus la taille pure de la communauté qui compte, mais une stratégie de portée, de croissance et d'engagement.

story-header

Les médias sociaux sont devenus une pierre angulaire de la numérisation sans discussion. Nous dépensons tous environ un tiers de notre temps en ligne dans les réseaux sociaux et aiment y être influencés pour leurs décisions d'achat et leurs opinions.

Pour les entreprises, et pas seulement dans le secteur des ONG/OSBL, les médias sociaux représentent donc une formidable opportunité de se développer, d'identifier de nouveaux potentiels, de mieux connaître leurs groupes cibles et d'améliorer leurs activités à long terme.

 

Dans quelle mesure la numérisation est-elle arrivée ou a-t-elle déjà été mise en œuvre dans les organisations sans but lucratif suisses ?

L'évaluation de la présence sur les médias sociaux des 12 principales organisations suisses à but non lucratif permet de dresser un premier bilan superficiel.

La taille de la communauté des médias sociaux doit être prise avec un grain de sel : Les faux comptes, les robots suiveurs et les grandes campagnes de nettoyage menées par Instagram et Twitter nous font dresser les yeux au ciel.

Au plus tard depuis l'ajustement de l'algorithme de Facebook début 2018, le nombre de followers et de fans n'a plus d'influence directe sur la portée et est donc obsolète comme seule mesure du succès.

"Nous voulons que le temps que les gens passent sur Facebook encourage des interactions sociales significatives", a déclaré Mark Zuckerberg en novembre 2017.

Depuis lors, les entreprises ont dû repenser la manière d'attirer l'attention de leurs clients, voire de les atteindre tout simplement.

 

Ce qui compte vraiment sur les médias sociaux

"Les médias sociaux constituent un enjeu stratégique qui touche l'ensemble de l'entreprise", explique Dirk Unger, UX designer de l'agence Campfire. "Les objectifs à atteindre avec les médias sociaux doivent découler de la stratégie de l'entreprise. Cependant, cela nécessite également un changement de mentalité au sein de l'entreprise, ce qui n'est pas encore le cas pour beaucoup."

Et c'est ainsi que de nombreuses entreprises suisses, et pas seulement dans le secteur des ONG, continuent de mesurer le succès des médias sociaux par le nombre de followers.

 

Classement : les 12 meilleures ONG suisses sur les médias sociaux Comparaison 2018/2019
NPORang 2019Communauté TotalClassement 2018Communauté TotalChangement
WWF Suisse1122'3841109'229+12.0%
Greenpeace Suisse2110'327288'212+25.1%
Terre des hommes3104'408381'268+28.5%
Amnesty International Suisse479'742572'292+10.3%
Save the Children Suisse576'831478'376-2.0%
SRC656'060738'725+44.8%
regard du public748'840641'221+18.5%
Unicef Suisse837'203827'407+35.7%
Fondation suisse pour paraplégiques930'231924'584+23.0%
Suisseaid1025'2411024'522+2.9%
World Vision Suisse1120'7551120'393+1.8%
Solidar Suisse1220'5971219'475+5.8%
SOURCE: Feu de camp

Parmi les 3 premières OBNL en termes de taille de communauté sur Facebook, Instagram et Twitter figurent, comme l'année dernière, le WWF Suisse, Greenpeace Suisse et Terre des Hommes, avec chacun un total de plus de 100 000 followers.

Les gagnants en termes de croissance de la communauté par rapport à l'année précédente sont toutefois la CRS (+44,8%), Unicef Suisse (+35,7%) et Terre des Hommes (+28,5%). Ces OBNL ont enregistré la plus forte croissance de leur communauté l'année dernière - un bon indicateur d'un contenu inspirant et de la mise en œuvre d'une stratégie centrée sur l'utilisateur.

Les perdants par rapport à l'année 2018/2019 en termes de croissance de la communauté sont Save the Children (-2%), World Vision Suisse (+1,8%) et Swissaid (+2,9%).

 

À emporter

Afin de déterminer le succès réel de leur activité sur les médias sociaux, les entreprises doivent se fixer des objectifs commerciaux stratégiques et les mesurer tant sur le plan quantitatif que qualitatif. Sur les médias sociaux, les ventes et le trafic peuvent donc être des indicateurs de réussite utiles, en plus de l'engagement et de la fidélité des clients, qui vont bien sûr au-delà des seuls médias sociaux et pour lesquels un système de suivi et de mesure professionnel est nécessaire. De nombreuses entreprises considèrent déjà les médias sociaux comme bien plus qu'un simple outil de marketing, qui les aide à concrétiser durablement une marque centrée sur le client, dans le dialogue avec ce dernier, la gestion de l'innovation et la croissance de l'entreprise.

L'auteur

Dirk Unger est un designer UX, cofondateur et partenaire de l'agence numérique Campfire. Il conseille les grandes et petites entreprises sur les thèmes de l'expérience utilisateur, des médias sociaux et du marketing de contenu ainsi que de l'automatisation du marketing. Depuis 2017, campfire soutient UNICEF Suisse en matière de stratégie et de campagne sur les médias sociaux.

Schweizer-NPO-Social-Media-Ranking-2019
(Visité 125 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet