Les ventes au détail continuent de progresser en mai

Après la hausse record d'avril, les détaillants suisses ont également pu vendre davantage en mai 2021. Toutefois, cette augmentation est loin d'être aussi importante qu'en avril, où les ventes avaient augmenté de plus d'un tiers.

En mai, les ventes au détail en Suisse ont augmenté de 2,3 % en glissement annuel, après correction des effets de calendrier, a indiqué jeudi l'Office fédéral de la statistique OFS. Les magasins ont également pu vendre davantage de marchandises : Corrigée des prix, c'est-à-dire en termes réels, l'augmentation a été de 2,8 %.

Les caisses enregistreuses sonnaient, surtout aux pompes à essence. Les ventes dans les stations-service ont augmenté de 21 %. La raison en est l'augmentation massive des prix. Après ajustement des prix, les stations-service n'ont vendu qu'environ 1,9 % d'essence et de diesel en plus.

Moins d'aliments et de boissons vendus

Si l'on exclut les stations-service florissantes, le commerce de détail n'a pu augmenter ses ventes que de 1,0 % en mai par rapport au même mois de l'année précédente, corrigé des jours de soldes et des jours fériés (c'est-à-dire corrigé du calendrier). Les ventes de produits alimentaires, de boissons et de produits du tabac, en particulier, ont diminué de 4,7 %.

En revanche, presque toutes les industries du secteur non alimentaire ont pu augmenter. Tout d'abord, le secteur des "autres biens (vêtements, pharmacies, montres et bijoux)" a enregistré une augmentation du chiffre d'affaires de +18,4 %. Il est suivi par le secteur des "équipements des technologies de l'information et de la communication", qui a enregistré une augmentation de +7,5 % de son chiffre d'affaires.

Les produits d'édition, les équipements de sport et les jouets ont également progressé de 7,3 %. Le commerce de détail par correspondance et par Internet ainsi que les produits d'édition ont augmenté de 3,5 %. Seul le secteur des "autres appareils ménagers, textiles, bricolage et équipement de la maison" (-3,0 %) a enregistré des pertes.

Kink après une hausse record en avril

Au mois d'avril précédent, les ventes corrigées des effets de calendrier étaient encore en hausse de 36,8 % en termes nominaux par rapport à avril 2020. Il s'agit de la plus forte augmentation depuis le début de la série chronologique en janvier 2000, ce qui s'explique principalement par la fermeture de nombreux magasins il y a un an.

Maintenant, le mois de mai 2021 montre une baisse nominale de 1,9 % par rapport au mois précédent d'avril. Corrigées de l'inflation, les ventes ont diminué de 1,8 %.

Les magasins d'alimentation et les magasins non alimentaires ont subi des pertes d'environ 3 % chacun. En particulier, les ventes d'autres appareils électroménagers, de textiles, de produits de bricolage et d'articles d'ameublement ont reculé d'un bon 9 % par rapport au mois d'avril précédent.

En revanche, les ventes du secteur des "technologies de l'information et de la communication", qui vend des ordinateurs, des téléphones portables et des tablettes, ont augmenté de plus de 8 %. Les ventes de carburant à la pompe ont également augmenté de près de 3 %.(SDA)

(Visité 109 fois, 4 visites aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet