Migros a perdu sa popularité

Migros reste de loin l'endroit le plus populaire pour faire ses courses, devant Coop. Cependant, contrairement à Coop, Migros a perdu en popularité ces dernières années. En revanche, Aldi et Lidl en particulier ont gagné du terrain, comme le montre une étude de Marketagent Suisse.

Migros

Selon l'étude, les discounters obtiennent avant tout un bon rapport qualité-prix - le critère le plus important et donc décisif pour les personnes interrogées. En outre, les consommateurs montrent moins d'appétit pour les achats dans d'autres pays proches de la frontière après Corona.

Dans le cadre de l'étude, un total de 1 010 personnes âgées de 14 à 65 ans de Suisse alémanique et de Suisse romande ont été interrogées en ligne du 10 au 18 mars 2021, qui connaissaient nommément au moins un des détaillants interrogés. Comme avant

Le prix doit être correct

les consommateurs préfèrent aller chez Migros pour faire leurs courses. Parmi les détaillants interrogés, Migros est clairement l'entreprise la plus fréquemment citée comme favorite, avec 47 %. Cependant, Migros a considérablement perdu en popularité par rapport à 2016 et 2011. Migros est suivie par Coop (27%) par une marge significative. Toutefois, contrairement à Migros, Coop a gagné en popularité par rapport à 2016. Lidl et Aldi se classent troisième et quatrième avec respectivement 9 et 7 %. Les deux discounters d'origine allemande ont gagné considérablement en popularité par rapport à 2016 et 2011 respectivement, mais sur une base comparativement faible.

Pendant des années, le critère le plus important lors de l'achat de produits de consommation courante a été le rapport qualité-prix. 90 % considèrent que le rapport qualité-prix est (très) important (2 valeurs 4 et 5 sur une échelle allant de 1=pas du tout important à 5=très important).

Toutefois, le précédent vainqueur du rapport prix/performance, Migros, est concurrencé sur ce critère important. Aldi est sur un pied d'égalité avec Migros avec un score de 74 % pour les deux premières boîtes dans l'étude actuelle, suivi de près par Lidl avec 73 %. "Il est frappant de constater que les deux discounters ont fait des progrès considérables au fil du temps, alors que la valeur de Migros s'effrite. Migros, par exemple, a perdu un point de pourcentage par rapport à 2016 et pas moins de 7 points de pourcentage par rapport à 2011. Aldi, en revanche, a gagné quatorze points de pourcentage depuis 2011", explique Dr Cornelia Eck, directrice générale de Marketagent.com Suisse.

Corona met l'accent sur la propreté

Depuis des années, les consommateurs sont très attentifs aux magasins propres et à la fiabilité (disponibilité des produits). Si ces deux critères avaient perdu du poids par le passé, ils sont devenus nettement plus importants aujourd'hui (propreté : 89% ; fiabilité : 85%) par rapport à 2016 (respectivement 85% et 80%). "Le fait que les consommateurs accordent aujourd'hui une telle importance à la propreté et à la disponibilité des produits est sans doute clairement imputable à Corona", déclare Cornelia Eck.

Après la Corona : moins de produits d'outre-frontière

Les personnes qui font leurs achats dans d'autres pays proches de la frontière le font principalement pour économiser de l'argent. À 61 %, les prix bas sont la raison la plus fréquemment citée pour faire des achats transfrontaliers pour les besoins quotidiens.

Dans la période précédant Corona, les personnes interrogées estiment qu'environ 16 % de leurs achats quotidiens étaient des produits achetés à l'étranger. Pour la période après Corona, ils s'attendent à ce que cette proportion ne soit que de 12 %, soit une réduction significative. Cela représente une opportunité pour le commerce de détail suisse. La vitesse et la force avec lesquelles le tourisme d'achat retrouvera son niveau d'avant Corona dépendront probablement aussi des réactions des détaillants suisses.

(Visité 662 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet