DSI vs. CMO = cerveau gauche vs. cerveau droit ?

EXECUTIVE CIRCLE SUMMIT De nombreux cadres ont répondu à l'invitation de l'"Executive Circle Summit" au Dolder Grand la semaine dernière. Ce n'est pas vraiment une surprise, car des orateurs de haut niveau étaient annoncés. Le keynote du Group CIO d'une grande entreprise pharmaceutique suisse s'est présenté comme passionnant et actuel : "The Alignment of CMO and CIO - Roles, Changes, Perspectives". Dans l'interaction entre CMO [...]

left brain right brain metaphor
En ce qui concerne l'interaction entre le CMO et le CIO, la comparaison entre les deux hémisphères du cerveau ne suffit pas.DE CHRISTOPH OGGENFUSS*Lorsqu'il est question de la qualité de la coopération entre CIO et CMO, l'image des hémisphères cérébraux est naturellement utilisée. Voici comment cela se présente : les CIO "au cerveau gauche", analytiques et distraits (sans imagination) et, à côté, les CMO "au cerveau droit", créatifs et chaotiques, non conventionnels (non structurés). Voilà pour les clichés habituels.Rapprochement des fonctions de CIO et de CMOLe Group CIO d'une grande entreprise pharmaceutique suisse s'est fermement opposé dans ses explications à cette vision massivement réductrice des fonctions de CIO et de CMO. Selon lui, les pôles des deux rôles se sont au moins rapprochés, ou plutôt tant le CIO que le CMO se sont ouverts au cours des dernières années et ont développé leur compréhension de la "discipline du partenaire". Il l'a expliqué de manière impressionnante à l'aide de quelques exemples concrets tirés du quotidien global de Novartis.Mon observation personnelle au cours des dernières années m'amène à la conclusion que la communauté informatique s'est davantage penchée sur le thème du marketing que l'inverse. Je laisse pour l'instant les raisons ouvertes - personnellement, je n'ai pas pu trouver d'explication concluante.Les fonctions du marketing et de l'informatique convergentIl est évident que ce rapprochement n'est pas dû à des raisons altruistes, mais aux tendances et aux forces du marché. L'exemple des termes "social", "mobile", "cloud" et "big data" montre que les fonctions marketing et informatique continuent de converger, c'est-à-dire de se rapprocher. Ce mouvement a commencé il y a environ 20 ans avec le thème du CRM et n'a cessé de s'intensifier. Rob James voit dans la coopération entre le CIO et le CMO non seulement une nécessité mais aussi une véritable opportunité. Il existe en effet des compétences complémentaires qui se renforcent et qui sont profitables aux deux parties. Par exemple, l'expertise de l'IT en matière de gestion de projet peut être très appréciée dans des projets marketing complexes. D'autre part, lorsqu'il s'agit de vendre des idées de projets en interne, le CIO peut profiter de l'expertise du CMO.L'"amazonisation" en tant que phénomèneLes domaines du marketing et de l'informatique sont volontiers et souvent séparés par des termes techniques tels que "optimisation de la conversion" ici et "architecture d'application" là. Or, ces fossés se comblent d'eux-mêmes, comme par une main invisible. Dans le nouveau monde, on pense beaucoup plus en termes de modèles d'entreprise et la mise en œuvre appelle par exemple l'analyse des clients, la collaboration sociale ou le dialogue omnicanal avec les clients.Ces notions et d'autres ne peuvent pas être attribuées de manière mécanique au CIO ou au CMO - et c'est une bonne chose. Dans ce nouveau monde, le CIO et le CMO sont assis à la même table et résolvent les tâches ensemble. Si cette image vous semble futuriste, je vous conseille de vous frotter les yeux et d'entrer dans la réalité. Je ne serais pas étonné que Jeff Bezos, fondateur et CEO d'Amazon, ait placé le CMO et le CIO dans le même bureau... Le succès d'Amazon donne une réponse concluante.
(Visité 56 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet