L'OFS tire les conclusions de l'application SwissCovid

L'application SwissCovid a apporté une contribution importante à la lutte contre le Covid, mais elle n'a pas pu déployer tout son potentiel. C'est la conclusion à laquelle parvient l'Office fédéral de la statistique après avoir analysé les chiffres de monitoring de l'application.

SwissCovid
(Image : Unsplash/Pascal Brändle)

La population suisse a téléchargé l'application SwissCovid 3,8 millions de fois. Cela vaut pour la période allant du lancement de l'application le 25 juin 2020 jusqu'à sa désactivation provisoire le 1er avril 2022. Mais en moyenne, seules environ 1,7 million d'applications ont été actives chaque jour, comme l'indique l'Office fédéral de la statistique (OFS). Dans un aperçu de l'utilisation de l'application, l'office fédéral conclut que l'application n'a pas pu déployer tout son potentiel, mais qu'elle peut apporter un soutien précieux en situation de pandémie.

Selon le rapport, le suivi des contacts est efficace lorsque l'application est largement acceptée par la population, qu'elle est utilisée et que, de ce fait, le temps entre l'infection et la restriction des contacts est réduit de manière à ce que les chaînes d'infection soient interrompues à temps. L'OFS a comparé les facteurs pertinents qui en découlent, à savoir l'acceptation, l'utilisation et le suivi des contacts, avec ses chiffres sur l'application SwissCovid.

Acceptation, utilisation et suivi des contacts avec SwissCovid

Dans le domaine de l'acceptation, l'application SwissCovid a du retard à rattraper, comme le montre le chiffre de 3,8 millions de téléchargements. Ce chiffre ne tient pas compte des téléchargements multiples, par exemple lorsque quelqu'un a acheté un nouveau smartphone et a réinstallé l'application pour cette raison. L'OFS part du principe que l'offre de l'application SwissCovid n'a pas atteint environ la moitié de la population suisse adulte.

En ce qui concerne l'utilisation, seuls environ 1,7 million des 3,8 millions d'applications téléchargées étaient actives en moyenne. Mais les utilisateurs ont également utilisé l'application indépendamment de la situation épidémiologique, c'est-à-dire même pendant les périodes où le nombre de cas était relativement faible. Cela indique que les personnes ont utilisé l'application de manière durable une fois qu'elles ont décidé de l'utiliser.

L'OFS a évalué le suivi des contacts en fonction du temps moyen nécessaire pour que les utilisateurs saisissent un code Covid dans l'application après l'avoir reçu. Au total, la population a saisi 206 443 codes Covid jusqu'au 1er avril 2022, dont 49 % dans les deux jours suivant le début des symptômes. Selon le rapport, cette période reflète le potentiel de l'application à pouvoir interrompre les chaînes d'infection. Tous les facteurs qui prolongent cette période indiquent des possibilités d'amélioration.

Conclusion

L'application SwissCovid réunit les conditions de base pour une application qui peut être utilisée au quotidien sans surcoût particulier, comme l'écrit l'OFS en conclusion. L'évaluation du monitoring de l'application SwissCovid 2020-2022 montre que l'application a été acceptée et utilisée de manière substantielle, mais pas au maximum de ses possibilités.

Les délais entre le début des symptômes et la saisie du code Covid, en particulier, fourniraient des informations révélatrices sur le potentiel de l'application à pouvoir interrompre des chaînes d'infection. "Si l'on parvient à exploiter le potentiel de l'application SwissCovid, il sera possible de gagner un temps précieux pour endiguer la croissance du nombre d'infections et briser la dynamique d'une pandémie", peut-on lire dans le rapport. (Kevin Fischer/jor)


Cet article a été publié pour la première fois dans Netzwoche.

Plus d'articles sur le sujet