Rapport sur les tendances : ce qui t'attend sur les médias sociaux au second semestre

Nous sommes déjà au milieu du deuxième semestre et jetons un coup d'œil sur ce qui nous occupera encore cette année sur les médias sociaux. Le thème le plus évident : l'intelligence artificielle. Elle offre une multitude de possibilités pour rendre les processus plus efficaces ou pour les automatiser complètement. En même temps, elle est soumise à un cadre juridique qui influence considérablement son utilisation. Découvre maintenant ce qui s'est encore hissé dans le top 5.

Tendance 1 : L'IA - pas aussi nouvelle qu'elle en a l'air ?

Avec le lancement de ChatGPT l'hiver dernier, tout le monde en parle : l'intelligence artificielle. Pourtant, l'IA n'a rien de nouveau, même dans le domaine des médias sociaux. Mais grâce à de nouveaux outils comme Chat GPT, l'intelligence artificielle prend de plus en plus d'importance dans la vie quotidienne.

Alice Talotti, Agency Solutions Manager pour DACH chez Meta, souligne également que l'utilisation de l'IA n'est pas si nouvelle que cela : "Dans le marketing des médias sociaux, l'IA est utilisée depuis longtemps pour la diffusion personnalisée de contenus". Elle ajoute : "Bien que les systèmes connaissent les intérêts de nos groupes cibles bien mieux que nous, tous les marketeurs ne leur font pas encore confiance. Les annonceurs qui gèrent et utilisent correctement l'IA s'assurent un avantage concurrentiel aujourd'hui et à l'avenir".

Pour que l'intelligence artificielle fonctionne bien, elle a besoin d'une quantité énorme de données. Des données qui, avec la nouvelle loi sur la protection des données en Suisse - qui entrera en vigueur le 1er septembre 2023 - seront mieux protégées.
Ceux qui n'ont pas encore pris en compte les nouveaux outils d'intelligence artificielle dans leur nouvelle politique de confidentialité doivent le faire de toute urgence.

Tendance 2 : tout en vidéo, ou quoi ?

TikTok a montré la voie, d'autres plateformes ont suivi : les vidéos courtes en format vertical sont devenues le format le plus important sur les médias sociaux. Instagram les appelle Reels, YouTube les appelle Shorts.

Benedikt Böckenförde, Founder & CEO de VISUAL STATEMENTS, étaye également cette tendance : "Celui qui veut atteindre des millions de personnes via les médias sociaux doit produire des vidéos verticales auxquelles de nombreuses personnes peuvent s'identifier. Seuls ceux qui parviennent à combiner un storytelling relatable avec une vidéo verticale peuvent se démarquer en tant que marque sur les médias sociaux parmi la pléthore de contenus".

En ce qui concerne la longueur d'une vidéo, la règle est la suivante : aussi longue que nécessaire, aussi courte que possible. Le contenu détermine la durée maximale d'une vidéo. Des études montrent que les utilisateurs décident en 1,7 seconde s'ils veulent regarder une contribution. Celui qui ne va pas à l'essentiel a perdu dans le jeu de l'attention.

Tendance 3 : Quel degré d'authenticité voulons-nous vraiment ?

L'authenticité est presque devenue un mot tabou. Tout le monde en parle, chacun y met un peu de son grain de sel. Selon le dictionnaire, l'authenticité signifie que les actions d'une personne ne sont pas déterminées par des influences extérieures, mais qu'elles sont fondées sur la personne elle-même.

En même temps, nous sommes authentiques sur les médias sociaux, car nous voulons élargir notre portée. Ce qui fonctionne est suivi, ce qui ne fonctionne pas est abandonné. Nous ne pouvons pas avoir plus d'influence extérieure sur nos actions.

Mais comment se démarquer de la masse de contenus si ce n'est par sa propre voix (authentique) ? Max Schickler, Brand Partnerships Manager chez TikTok, abonde dans ce sens : "Dans la deuxième moitié de 2023, les entreprises oseront davantage. Les entreprises trouveront leur propre voix, se présenteront aux utilisateurs de manière authentique et sans filtre".

Les créateurs et les entreprises doivent-ils donc aussi parler sans filtre de tous les côtés sombres de la vie sur les médias sociaux ? Caren Vonderberg, Country Manager pour l'Autriche et la Suisse chez Pinterest, relativise : "Les plateformes, les marques et notre secteur dans son ensemble sont plus que jamais appelés à contribuer à une expérience en ligne saine - une expérience qui motive et encourage les gens au lieu de les tirer vers le bas".

Elle ajoute : "La positivité est payante au sens propre du terme : Il est prouvé que les gens font davantage confiance aux marques dans des environnements positifs, qu'ils s'en souviennent plus souvent et qu'ils achètent plus facilement auprès d'elles".

Authentique, oui, mais alors authentiquement positif ? Non, il faut trouver un bon mélange de contenus. Tout comme les formats d'information veillent à intégrer une lueur d'espoir dans chaque émission - peu importe si le reste des nouvelles est mauvais - les entreprises devraient également veiller à ne pas perdre de vue le positif. Non pas parce qu'elles ne sont pas authentiques ou que cela a un effet positif sur le chiffre d'affaires, mais parce que cela redonne un peu d'espoir aux plateformes.

Tendance 4 : Les fils de discussion sont-ils le nouveau Twitter ?

Alors qu'Elon Musk a rebaptisé Twitter "X" dans le cadre de l'opération de rebranding la plus maladroite de ces dernières années, la "métacopie" Threads a atteint plus de 100 millions de nouveaux utilisateurs en cinq jours. Threads a ainsi battu le record des applications à la croissance la plus rapide et est devenu le plus grand concurrent de Twitter.

Certes, il reste à voir dans quelle mesure cette croissance rapide sera durable. Mais cette croissance rapide montre surtout deux choses : la rapidité avec laquelle une plateforme peut perdre la confiance de ses utilisateurs et l'ampleur du besoin d'une alternative à Twitter.

"Le développement des fils de discussion illustre l'interchangeabilité des plates-formes et souligne en même temps la rapidité et la dynamique des médias sociaux. Cela montre à quelle vitesse quelque chose peut tomber dans l'oubli. Il est donc d'autant plus important d'échanger sur les développements actuels et de rester informé", souligne Mia Chiarina Fischlin, chef de projet Social Media chez WebStages.

Mais en même temps, l'exemple actuel montre aussi l'influence que peuvent avoir les géants de la technologie comme Google, Amazon ou Meta. Eux seuls peuvent oser faire un tel pas et déclencher un discours correspondant. Le choix de la plateforme de médias sociaux devient ainsi presque politique.

Tendance 5 : Les RH seront-elles bientôt un travail de marketing ?

La bataille pour les meilleurs talents est lancée. La pénurie de main-d'œuvre qualifiée a atteint un niveau record en 2022. Ce qui était pronostiqué depuis des années est désormais perceptible dans la plupart des secteurs. Les secteurs de la santé, de la restauration et de l'hôtellerie ainsi que de la construction et de l'informatique sont particulièrement touchés par ce phénomène.

Mais la situation s'est également aggravée dans la recherche d'apprentis. Ainsi, en avril, plus de 40% des places d'apprentissage ouvertes pour le mois d'août n'étaient toujours pas pourvues.

Le thème de l'employer branding et du social recruiting est ainsi passé en tête de la liste des priorités pour beaucoup. Le lancement cet été de nouvelles plates-formes d'emploi avec des vidéos en format vertical souligne encore davantage l'évolution vers le recrutement social.

Certes, de nombreuses entreprises expérimentent déjà de nouveaux formats pour les offres d'emploi et les partagent de plus en plus via les médias sociaux, mais avec l'aggravation de la situation, on peut s'attendre à ce que la pression conduise à plus de courage.

"Nous partons du principe que nous verrons de plus en plus d'offres d'emploi créatives sur les médias sociaux. Car on se bat désormais sur LinkedIn, Facebook, Instagram et TikTok. Le marketing et les RH doivent soudain travailler main dans la main - en écrivant, en chantant et en dansant. Seuls ceux qui apprécient et respectent l'expertise de l'autre département peuvent gagner la bataille pour les meilleurs talents", explique Tanja Herrmann, directrice générale de WebStages.


Trucs et astuces sur les tendances des médias sociaux les 8 & 9 novembre 2023

Les 8 et 9 novembre aura lieu la sixième édition de la plus grande conférence de Social Media Marketing de Suisse - les WebStage Masters. TikTok, Meta, YouTube, Pinterest et Twitter (X) - tous partageront leurs connaissances pendant deux jours lors de Master Classes et de Keynotes. Mais Sony, Axa et 20 minutes donneront également un aperçu de leurs meilleures pratiques sur place. Le meilleur : la conférence se déroule dans un cadre époustouflant au cœur des montagnes d'Engelberg. Le village est accessible en moins de deux heures depuis toutes les grandes villes suisses. Les détails du programme et des intervenants ainsi que les billets sont disponibles sur webstage-masters.ch.

*Cet article a été rédigé en collaboration avec les WebStage Masters. 

Plus d'articles sur le sujet