Brand Safety : dix-sept donneurs d'ordre dans le domaine critique

L'entreprise zulu5 et l'association Digital Ad Trust ont publié une étude commune sur la brand safety des annonceurs suisses. Nombre d'entre eux diffusent leurs publicités sur des sites potentiellement nuisibles.

Pour l'étude menée par zulu5 en collaboration avec l'association Digital Ad Trust au cours du deuxième semestre 2021, plus d'un million de domaines Internet nationaux et internationaux potentiellement préjudiciables aux marques ont été observés par zulu5 entre juillet et décembre 2021 et analysés pour les annonces publicitaires des 100 premiers annonceurs suisses. Chez 52 annonceurs, on a observé une proportion élevée d'annonces publicitaires sur des sites web potentiellement nuisibles à la marque. Chez 17 annonceurs, il s'agissait d'une part significative d'insertions publicitaires.

La sécurité de la marque, un thème clé

Pour l'association Digital Ad Trust, fondée par les trois associations IAB Switzerland Association (IAB), Leading Swiss Agencies (LSA) et l'Association suisse des annonceurs (SWA), la Brand Safety est l'un des thèmes clés. Le nouveau rapport sur la sécurité des marques, élaboré en collaboration avec l'entreprise zulu5 spécialisée dans la sécurité des marques, est un rapport complet pour lequel la publicité numérique des 100 plus grands annonceurs suisses et des branches exposées a été examinée et analysée en termes de sécurité des marques. Le rapport fait la distinction entre la Legal Safety (c'est-à-dire les environnements publicitaires qui enfreignent le droit ou les directives publicitaires) et la Brand Suitability, qui comprend les exigences de sécurité spécifiques à la marque. Les crawlers de zulu5 ont parcouru l'Internet au cours du deuxième semestre 2021 selon une approche "outside-in" et ont passé au peigne fin les sites web afin de les auditer et d'enregistrer les annonces qui apparaissent sur des pages potentiellement préjudiciables à la marque.

Mesures nécessaires ?

L'analyse a montré que la majeure partie des 100 premiers annonceurs de Suisse se situent dans une fourchette d'exposition de 2 à 10 %, c'est-à-dire que 2 à 10 % des publicités observées ont été diffusées dans des environnements potentiellement nuisibles, ce qui nécessiterait des mesures conditionnelles en fonction du profil de risque. La situation est plus critique pour les annonceurs qui présentent plus de 10 % de cas exposés. Dans ce cas, dix-sept acteurs du marché ont été identifiés comme étant exposés dans une mesure qui nécessiterait des mesures actives de réduction.

Part des 100 premiers annonceurs suisses ayant des annonces dans des environnements de sites web potentiellement critiques, généralement Brand Suitability.

La plupart des cas d'insertion publicitaire potentiellement préjudiciable à la marque proviennent des secteurs de la finance, des télécommunications, des services et du commerce de détail. Cela n'est guère étonnant, étant donné que la plus grande pression publicitaire des 100 premiers annonceurs revient à ces secteurs. Ce qui est frappant, c'est la part élevée d'insertions publicitaires critiques du numérique et des ménages par rapport à leur pression publicitaire. D'une manière générale, on peut en conclure que le risque d'insérer de la publicité dans des environnements potentiellement nuisibles à la marque est en corrélation avec une pression publicitaire accrue et surtout une large diffusion.

Parts de la branche versus cas trouvés.

L'association Digital Ad Trust informera individuellement les annonceurs fortement concernés de leurs résultats respectifs.


Le rapport complet sur la sécurité des marques peut être téléchargé ici peuvent être téléchargés.

(Visité 261 fois, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet