Syndicom estime que le secteur des TIC a besoin d'une réglementation plus poussée en matière de formation.

Selon le syndicat syndicom, il est clairement nécessaire d'agir dans le secteur des technologies de l'information et de la communication (TIC) pour que les règlements de formation continue soient intégrés dans les contrats de travail. C'est ce que montre une enquête réalisée en coopération avec la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse.

Syndicom

Dans les documents relatifs à une conférence de presse en ligne organisée par syndicom mardi, il est indiqué que 70 % des personnes interrogées dans le cadre de l'enquête ont déclaré que leur employeur attendait d'eux qu'ils participent à une formation continue. Pour 80 % des personnes interrogées, la dernière participation à une formation continue avait été soutenue financièrement.

Les dispositions relatives à la formation continue dans les contrats de travail - au mieux garanties collectivement pour tous par une CCT - ont eu un effet positif sur les conditions de formation continue des employés des TIC. D'une part, ceux qui ont des règlements étaient plus susceptibles de recevoir un soutien financier pour leurs activités de formation. En revanche, les personnes dont le contrat de travail ne prévoit pas de dispositions relatives à la formation sont plus souvent contraintes de ne pas suivre de formation par manque de temps.

 

La formation continue au lieu de la réduction du personnel

Syndicom écrit que les entreprises ont la responsabilité de former leurs employés en prévision de la transformation numérique au lieu de réduire le personnel. Un changement de paradigme dans la politique d'éducation des entreprises est désormais nécessaire.

L'étude montre également que les hommes plus jeunes ayant un niveau d'éducation élevé sont plus susceptibles de bénéficier des formations proposées. Afin de renforcer le monde du travail, l'industrie et la politique sont désormais appelées à soutenir des programmes de formation et de perfectionnement spécifiques et accessibles à tous, notamment au profit des femmes, des employés plus âgés et des personnes issues de la migration. (SDA)

(24 visites, 1 visite aujourd'hui)

Plus d'articles sur le sujet