Les pionniers de l'imprimerie

Des artistes tels que Ferdinand Hodler et Otto Dix allaient et venaient à la "Graphische Anstalt" J. E. Wolfensberger à Zurich et y faisaient imprimer leurs œuvres. Le Landesmuseum rend hommage au pionnier de l'impression d'art et à son fondateur avec l'exposition "Gut zum Druck".

Johann Edwin Wolfensberger (1873 - 1944) n'avait ni vanité ni peur du contact. Aux débuts de son entreprise, fondée en 1911, il a "Institut graphique" il a sollicité des clients de manière entreprenante. Wolfensberger, qui en raison de sa corpulence était aussi appelé "grand loup" a rapidement connu un grand succès auprès des artistes et des annonceurs. De nombreuses photos et affiches parues dans le "Institut graphique" imprimés font désormais partie du patrimoine culturel suisse. Parmi les exemples, citons celui de Ferdinand Hodler. "Guillaume Tell" ou l'affiche du Cervin par le peintre Emil Cardinaux.

Refuge pour les artistes "dégénérés

L'exposition au Musée national de Zurich, qui a été présentée aux médias mercredi, met également en lumière l'engagement de l'entreprise en faveur de l'art suisse. Pendant la guerre, le "Wolfsberg" - comme le siège de Zurich-Enge était appelé avec confiance par son mécène - est devenu le foyer artistique de "artistes dégénérés" comme Otto Dix, qui n'a pas été autorisé à exposer en Allemagne.

De nouvelles normes également dans le secteur des arts graphiques

Wolfensberger s'est engagé à respecter le format uniforme de l'affiche, à savoir 89,5 x 128 centimètres, et l'a appelé avec optimisme "Format mondial". Les dimensions sont encore standard aujourd'hui, mais le terme a fait son chemin. "Format mondial" n'a jamais franchi la frontière suisse. Dans le reste du monde, ce format est désormais appelé F4.

Il ne reste plus que 30 entreprises d'impression lithographique dans le monde

Beni et Thomi Wolfensberger, la quatrième génération à diriger l'imprimerie, sont un peu plus modestes. Ils sont presque un peu gênés par l'exposition du Musée national. Ils sont "Imprimante uniquement"dit Thomi Wolfensberger. Les deux frères ont depuis divisé l'entreprise en deux : Aujourd'hui, l'imprimerie offset est située à Birmensdorf, à proximité de Zurich. L'atelier de lithographie, qui est principalement utilisé par des artistes, est situé dans le Kreis vier de Zurich. Il ne reste qu'une trentaine d'entreprises de ce type dans le monde. L'atelier de lithographie utilise encore une machine de 1905 - non pas par nostalgie, mais parce qu'il n'y en a toujours pas de meilleure.

Dans la Werbewoche du 25 octobre 2013 : entretien avec le commissaire d'exposition Felix Graf.

Plus d'articles sur le sujet