En 2020, année Corona, plus d'un tiers des travailleurs travailleront à domicile

Plus d'un tiers des travailleurs ont travaillé au moins partiellement à domicile en 2020, suite à la pandémie de Covid 19. Des pics ont été enregistrés au deuxième et au quatrième trimestre. Le nombre de personnes travaillant à domicile dépendait fortement de la branche. C'est le secteur de l'information et de la communication qui a le plus travaillé à domicile.

Sur l'ensemble de l'année, 76,3% des personnes actives y étaient assises dans un bureau à domicile, a indiqué lundi l'Office fédéral de la statistique (OFS). Son enquête se base sur les données des Enquêtes suisses sur la population active (Espa) 2019 et 2020.

En 2020, le secteur des finances et des assurances était le deuxième secteur à travailler à domicile, avec 61,4 % de travail à domicile. Les secteurs de l'enseignement, des professions libérales et des activités scientifiques et techniques comptent également plus de 50 % de travailleurs à domicile.

Au total, 34,1 pour cent des salariés ont effectué l'année dernière tout ou partie du télétravail à domicile. En 2019, ce chiffre n'était que de 24,6 pour cent.

Grande autonomie de travail

Au total, 73,9% des employés suisses ont enregistré leurs heures de travail en 2019. La moyenne européenne n'était que de 58,1 %. En outre, la saisie automatique des heures de travail était deux fois plus répandue dans l'UE (32,8 %) qu'en Suisse (13,4 %). En revanche, les salariés suisses sont trois fois plus nombreux à saisir eux-mêmes manuellement leurs heures que les salariés de l'UE (53,1 contre 15,8 %).

En 2019, 49,2 % des employés en Suisse ont dû respecter des horaires de travail fixes, soit moins que dans l'UE (60,1 %). 36,8 % des personnes actives pouvaient disposer de leur temps de travail avec des restrictions et les 14 % restants librement.

En Suisse, 60,4 % des personnes actives disposaient d'une grande autonomie dans leur travail. D'un autre côté, 13,5 % n'avaient que peu ou pas d'influence sur le contenu et l'ordre de leurs tâches. Dans l'ensemble de l'Europe, 50,6 % des actifs avaient une grande autonomie de travail. Les valeurs les plus élevées ont été enregistrées en Islande (76,4 pour cent), au Portugal (75,5) et au Luxembourg (73,3). À Chypre et en Slovaquie, ce taux n'était que de 19,8 et 23,2 %.

Un sur vingt à la demande

En 2020, 5,5 pour cent des travailleurs en Suisse ont travaillé sur appel. Cela n'a guère changé par rapport à 2010. Pour 45,8 % d'entre eux, l'employeur garantissait un minimum d'heures de travail. Le travail sur appel est particulièrement répandu chez les personnes ayant atteint l'âge de la retraite (25%) et chez les jeunes de 15 à 24 ans (9,8%).

En 2020, le travail régulier du samedi concernait 18,2 % de la population active en Suisse et le travail du dimanche 9,3 %. Par rapport à 2010, il s'agit d'une baisse. Les femmes travaillaient plus souvent le week-end que les hommes. (SDA)

Plus d'articles sur le sujet